Quel avenir pour l’automatisation de notre société ?

Est-il possible de faire des prévisions concernant l’avenir de l’automatisation dans nos entreprises?? La réponse est «?Oui?». Dès lors, vu l’accélération de la numérisation du travail et des procédés de production, à quoi doit-on s’attendre ? Pour en savoir davantage, lisez la suite.

L’apport du numérique dans la croissance de nos économies

Les robots ne sont pas à l’origine de la crise que connaît actuellement le monde du travail. Certes, les dernières années ont été marquées par des discours alarmistes annonçant le remplacement de l’homme par les machines. Toutefois, pour nombre d’observateurs, la capacité du numérique à créer des emplois et à booster nos économies est une question essentielle.

On le sait tous, les logiciels, les machines et les ordinateurs ont permis la reprise de l’activité et le maintien de nombreux postes de travail durant la crise sanitaire. Bien qu’ayant subi des contrecoups, l’économie mondiale a réussi à tenir le coup, malgré quelques secousses. Machines et robots ont été mis à contribution pour fournir des prestations en lieu et place des humains, en raison de l’urgence sanitaire et des mesures de distanciation.

Le McKinsey Global Institute a publié récemment une étude intitulée «?The Future of Work in Europe?». Selon cette étude, une perte d’emplois liée à la conjonction de l’automatisation et au blocage de l’économie est à craindre. Il s’agit là d’une situation globale. Elle fait partie des effets induits de la pandémie de la covid-19. Concomitamment, cette situation va provoquer une accélération de la création de nouveaux profils professionnels.

Automatisation et robotisation, deux étapes incontournables pour le développement des entreprises

Les méthodes de travail et les profils métiers connaissent des évolutions constantes en lien avec les avancées technologiques. Il en est ainsi de l’utilisation des robots et des automates industriels. Ces outils sont appelés à jouer un rôle de premier plan au sein des entreprises au cours des prochaines années.

Le développement de l’intelligence artificielle et la place de plus en plus prépondérante qu’elle occupe dans notre quotidien peuvent justifier cette montée en puissance. Il convient de préciser que grâce à l’IA, la réalisation des tâches répétitives avec ou sans intervention humaine est désormais possible.

Quel que soit le secteur d’activité, l’automatisation des métiers est devenue un maillon incontournable de la chaîne logistique. C’est une solution à laquelle recourt aujourd’hui un grand nombre d’entreprises. Ses avantages sont multiples. La réduction des erreurs, la réalisation des économies et le gain de temps sont quelques-uns d’entre eux. Parlant du gain de temps, il permet aux collaborateurs de mieux se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée.

L’avenir des métiers impactés par l’automatisation

L’automatisation fait partie des progrès technologiques de grande ampleur. Sa contribution en matière d’organisation du travail et d’amélioration des performances est certaine. Mais cet état de choses ne va pas sans quelques restrictions. L’une d’elles étant la disparition à court terme de certains emplois. Le nom donné à ce phénomène est le «?chômage technologique?».

En 2018, Eurostat annonçait, dans une étude rendue publique, que d’ici à 2025, environ six millions d’emplois peu qualifiés auraient disparu. Cette disparition est étroitement liée à la transformation digitale. Les spécialistes considèrent cette évolution comme une tendance qui impactera le futur monde du travail. Néanmoins, leurs analyses moins alarmistes ne vont pas jusqu’à envisager la fin du travail.

Dans un livre blanc intitulé «?Automatisation and Future of Work: quel avenir pour les métiers et les compétences???», un groupe d’experts analyse l’impact de l’automatisation sur le monde du travail. L’étude estime à 59 %, le taux moyen d’automatisation des métiers actuellement. Autrement dit, plus de la moitié des professions actuelles dans le monde sont automatisables.

De nombreux changements sont attendus au sein des entreprises au cours des prochaines années. Les métiers qui impliquent une interaction entre les hommes courent peu de risques d’être automatisés. Il en est ainsi des employés ou des cadres intervenant dans la gestion des ressources humaines. A contrario, les métiers comportant des tâches répétitives ou ceux nécessitant le recours aux machines sont plus exposés à l’automatisation.

Comment doit-on appréhender la possible automatisation de certains métiers??

L’avenir des entreprises se joue dès à présent. Celles-ci doivent mettre en place des politiques qui impacteront leur avenir. Ne vous contentez pas de critiquer la manière dont l’automatisation va modifier les méthodes et les habitudes de travail. Vous devez aller plus loin. Réfléchissez par exemple sur la mise en place des stratégies permettant de faire évoluer les métiers et les compétences au sein de votre entreprise??

L’état des lieux des métiers et des compétences disponibles constitue la première étape de ce travail. L’obtention des données précises est un élément déterminant. Elle s’appuie sur une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, adossée sur une cartographie des métiers.

Deuxièmement, il y a la mise en place des formations nécessaires qui permettront de faire face à l’évolution des compétences. Une priorité doit par exemple être accordée aux salariés dont les métiers sont menacés d’automatisation. Il est essentiel pour eux d’acquérir de nouvelles compétences techniques et des soft skills.

Rate this post