reseau informatique
Accueil Informatique Les enjeux des nouvelles infrastructures réseau

Les enjeux des nouvelles infrastructures réseau

On utilise le terme générique « infrastructure réseau » pour désigner l’ensemble des composants physiques ou abstraits et des logiciels qui permettent d’assurer la connexion en réseau. Ces infrastructures représentent aujourd’hui un point focal d’innovations dans divers domaines. Quels sont les enjeux des nouvelles infrastructures réseau ?

La 5G : avantages et enjeux écologiques

La technologie du réseau sans fil de cinquième génération (5G) est aujourd’hui l’une des grandes percées jamais connues en matière de progrès technologique. Elle vise une multitude de secteurs variés tels que :

  • La santé ;
  • L’énergie ;
  • L’industrie ;
  • Le transport…

Dans le rapport « Les enjeux de la 5G » publié par l’ARCEP en mars 2017, la 5G pourrait trouver des applications pratiques dans la conception des voitures autonomes et la concrétisation des smart cities. Il en est de même avec la télémédecine, la domotique, la cybersécurité, la réalité augmentée, la réalité virtuelle et même la communication par hologramme.

En attendant que la technologie soit officialisée, plusieurs constructeurs se sont lancés dans la course à la production d’équipements compatibles. La 5G de Huawei compte couvrir les ordinateurs, tablettes, smartphones et boîtiers modems. Le constructeur chinois a d’ailleurs déjà lancé la production de plusieurs modèles de 5G box. En France, on ironise sur l’horizon probable de la vulgarisation de la 5G. Ce n’est cependant pas le cas dans d’autres pays comme la Belgique ou la Suisse qui s’inquiètent de la venue de cette nouvelle technologie. Dans ces pays, plusieurs actions se multiplient :

  • Les votes ;
  • Les pétitions ;
  • Les conférences…

L’objectif de ces mesures est d’empêcher l’installation d’antennes pour éviter l’ajout des ondes 5G à celles déjà émises par les autres technologies (3G, 4G, EDGE/GPRS, GSM). La maîtrise des ondes n’est cependant pas le seul enjeu de la 5G.

smartphone

5G et hyper-consommation énergétique

On se retrouve face à un dilemme en ce qui concerne l’efficacité énergétique promise par cette technologie futuriste. D’après la thèse soutenue par le chercheur Romain Chevillon fin 2018, la 5G sera moins énergivore sur un périmètre constant d’utilisation. Cependant, les avantages de la 5G favoriseront certainement une augmentation du nombre d’utilisateurs. En conséquence, on assistera sans doute à une hausse des consommations qui viendra surplomber les gains environnementaux qu’on aurait obtenus. On parle d’« effet rebond ».

À ce propos, le professeur Guy Pujolle explique que ce n’est pas la 5G en elle-même qui consomme. Cette technologie n’est qu’un moyen de transport. C’est plutôt les data centers qui permettent de stocker les informations transportées qui représentent la vraie source de consommation d’énergie.

ciscoCisco, une entreprise nord-américaine spécialisée dans les serveurs et les réseaux informatiques s’est proposé de calculer les données échangées mensuellement dans le monde en 2017. Dans le rapport qu’elle a publié après ses travaux, on retient un chiffre : 7,2 exaoctets. Autrement dit, 7,2 milliards de milliards de data ont été échangées chaque mois sur cette période. Cela indique d’ailleurs une hausse de 63 % comparativement aux données échangées mensuellement l’année qui a précédé. D’après les prévisions, ce chiffre obtenu en 2017 sera multiplié par 7 (49 exaoctets mensuels) à l’horizon 2022. Ces données sont stockées dans des data centers qui sont hyper-gourmands en énergie.
Plusieurs géants mondiaux font néanmoins des efforts pour être plus écologiques. On peut citer par exemple :

  • Le refroidissement polaire adopté par Facebook ;
  • L’utilisation de l’électricité hydraulique par Yahoo ;
  • L’utilisation de l’eau glaciale de la mer d’Écosse pour les serveurs de Microsoft.

Les enjeux du cloud computing en matière d’infrastructures réseaux

La 5G est une technologie dont le déploiement inquiète certains quant à la consommation en énergie qu’elle nécessite. Cette inquiétude est d’autant plus pertinente si l’on considère les conséquences environnementales actuelles du cloud computing. « L’infrastructure cloud est comparable à l’infrastructure d’un data center typique », comme le dit C. Lyan, Directeur du prestataire informatique Corailsystems.fr. Sauf qu’ici, il s’agit d’une infrastructure virtualisée qui est offerte pour être consommée notamment par le réseau internet. Les composants clés d’une telle infrastructure sont :

  • Les serveurs ;
  • Les ressources informatiques ;
  • Les techniques de stockage ;
  • Les dispositifs de sécurité.

5GLes offres des fournisseurs cloud laissent cependant perplexes les principaux utilisateurs à savoir les entreprises. En pratique, il existe un très grand nombre de choix et la gestion des données par l’utilisateur devient de plus en plus complexe. Or le principe premier en ce qui concerne le cloud regroupe la simplicité et la sécurité.

Le multicloud à la rescousse ?

On propose aujourd’hui le multicloud comme solution. Il s’agit d’une approche du cloud basée sur plusieurs services et fournisseurs cloud publics ou privés. Il ne faut pas le confondre avec le cloud hybride qui consiste à déployer différents types de cloud reliés entre eux par des fonctions d’intégration.

Avec un environnement multicloud, les entreprises arrivent à réduire les délais de réponse pour leurs utilisateurs situés à des milliers de kilomètres de leur siège. Il suffit d’héberger une partie de la charge de travail chez divers fournisseurs de cloud locaux. Ces derniers doivent se trouver au plus près des utilisateurs dans le monde. Le multicloud peut être aussi utilisé comme une solution de basculement pour se protéger contre les pannes. On mutualise les risques en partageant la charge de travail chez plusieurs « cloud providers ».

Cependant, la solution du multicloud peine à prendre le dessus sur le marché pour de nombreuses raisons. 80% des entreprises sont aujourd’hui prêtes à adopter le multicloud, mais la majorité manque encore de moyens. Les autres problématiques relatifs à l’adoption du multicloud sont :

  • Le manque de compétences en interne pour la gestion du multicloud ;
  • Le risque lié au transport des données ;
  • La capacité du fournisseur de cloud à assurer la continuité de ses services…

Il est néanmoins possible d’intégrer une sd wan architecture pour améliorer la flexibilité et l’efficacité de son réseau. Avec une telle architecture, vous bénéficiez d’une meilleure redondance du réseau, mais aussi une flexibilité et une efficacité accrue au niveau des connexions MPLS. Grâce à ces avantages du sd wan architecture, le déploiement de nouveaux services à distance devient très facile.

multicloud

L’innovation chez Cisco pour mieux gérer et sécuriser les réseaux

Même si les entreprises sont encore perplexes quant à l’adoption du cloud, plusieurs acteurs font le nécessaire pour rendre les infrastructures de réseaux plus sûrs et très maniables. Cisco, leader mondial des technologies réseaux, en est un exemple. Cette entreprise met tout en œuvre pour transformer la façon dont les particuliers, les entreprises et les organismes publics se connectent, communiquent et travaillent ensemble. Les innovations de cette entreprise fondée en 1984 sont toujours d’actualité dans des domaines comme :

  • Le routage ;
  • L’optimisation des réseaux optiques ;
  • La sécurité digitale ;
  • L’unification des communications ;
  • Le haut débit ;
  • L’amélioration des réseaux de stockage ;
  • Le sans-fil…

Les réseaux Wifi Cisco sont assez innovants pour permettre aux utilisateurs de répondre à leurs besoins d’accès haute densité. L’entreprise a d’ailleurs annoncé des innovations en matière de logiciels capables d’exploiter des données agrégées pour faciliter le quotidien des équipes informatiques. Ces dernières étaient en effet confrontées à une inadéquation entre la charge de travail et la performance des systèmes disponibles. Les innovations de Cisco basées sur l’intelligence artificielle et le Machine Learning viennent changer la donne. Les équipes informatiques pourront désormais travailler beaucoup plus rapidement et à grande échelle.

Dans l’univers des nouvelles infrastructures réseau, les promesses sont séduisantes, comme expliqué dans cet article. Elles viennent pour régler des problèmes auxquels l’on est confronté depuis fort longtemps. Ces percées technologiques (parfois futuristes) se retrouvent néanmoins face à des enjeux de taille (principalement sur le plan écologique). Il faudra les appréhender pour mieux apprécier la valeur de ces infrastructures après déploiement.