Accueil Informatique Huawei MateView 28 : que vaut le moniteur ?

Huawei MateView 28 : que vaut le moniteur ?

Comme nous le savons tous, les deux dernières années chez Huawei ont été assez troublées et difficiles, mais l’entreprise n’a pas baissé les bras et a continué à travailler pour revenir au sommet du marché mondial de la technologie. Avec des parts de marché en baisse dans le secteur des smartphones, le géant chinois a dû, du moins pour le moment, reporter son attention et ses forces sur d’autres catégories de produits et sur un nouveau système d’exploitation : Harmony OS, déjà en version 2.0.

Les premiers appareils à intégrer le nouvel OS ont été un certain nombre de wearables que nous avons testés ces derniers mois, suivis par la première tablette, Matepad 11, qui sera certainement suivie dans les mois à venir par de nombreux autres produits. Tous liés dans cet écosystème que Huawei avait déjà commencé à construire avant les événements indésirables et qu’il met aujourd’hui en lumière en ajoutant de nouveaux outils comme les écrans MateView et MateView GT. Deux produits destinés à un public différent mais qui s’intègrent parfaitement aux autres solutions de l’entreprise, permettant une interaction véritablement intelligente. Et c’est précisément de cette interaction et des avantages que vous en retirez que je veux parler dans les prochaines lignes.

L’écran MateView

Commençons par dire quelques mots sur le nouveau MateView, qui se révèle d’emblée être un produit très intéressant. Un design extrêmement agréable, une structure entièrement en aluminium et l’impression d’avoir affaire à un produit vraiment solide ne sont que quelques-unes des caractéristiques qui en font l’un des moniteurs les plus élégants que j’ai vus. Nous aimons beaucoup la façon dont les enceintes ont été placées dans le support et aussi le positionnement de certains connecteurs sur le côté du support, certainement plus pratiques et accessibles que ceux situés à l’arrière.

Outre ses caractéristiques physiques, le nouveau MateView est également un produit de haut niveau en termes de spécifications. Nous avons en effet une dalle 4K de 28,2 pouces au format 3:2 avec une résolution de 3840×2560 pixels et un taux de rafraîchissement de 60Hz. Tout est enfermé dans une épaisseur de seulement 12 mm, ce qui en fait également l’une des plus compactes du secteur. La dalle est évidemment pré-calibré en usine et répond à la certification VESA DisplayHDR 400.

Un pré-calibrage qui permet également une couverture totale de la norme sRGB et une couverture de 99 % pour l’espace couleur DCI-P3. Huawei revendique également des valeurs Delta E inférieures à 1 pour la mise à l’échelle des couleurs dans la norme sRGB. Il s’agit donc d’un écran qui peut également être utilisé pour des opérations nécessitant une haute fidélité du point de vue de la reproduction des couleurs.

Comme dit précédemment, les ports d’entrée et de sortie sont situés en partie à l’arrière et en partie sur le côté droit du socle du moniteur. Plus précisément, il s’agit de deux USB-C, deux USB-A, un HDMI, un Mini DisplayPort et des prises audio de 3,5 mm. Il y a deux haut-parleurs intégrés, ainsi que des microphones, chacun capable de délivrer 5W. Le connecteur d’alimentation est propriétaire et se trouve à l’arrière avec les autres ports. Et n’oublions pas la disponibilité du Bluetooth et du WiFi.

Une centrale multimédia

La véritable particularité de ce produit est sa capacité à interagir avec les autres appareils de l’écosystème et à simplifier ainsi les opérations de connexion et de communication entre les éléments. Commençons par le fait que, grâce à la connectivité Bluetooth ou WiFi mais aussi à la disponibilité de connecteurs physiques sur le côté du piédestal, nous pouvons connecter les principaux périphériques tels que souris et claviers directement à notre moniteur. Des périphériques qui fonctionneront ensuite avec n’importe quel appareil que nous connecterons à l’écran sans avoir à les déconnecter et les reconnecter de manière répétée.

Vous pouvez donc changer de source, passer de la tablette à l’ordinateur portable ou remplacer votre ordinateur portable par celui d’un collègue, mais vous n’aurez pas à toucher à la souris et au clavier, qui seront toujours actifs et utilisables car ils sont directement connectés au moniteur. Cette fonction peut ne pas sembler très utile, mais je vous assure qu’après quelques instants d’utilisation, vous vous demanderez pourquoi tous les écrans que vous avez utilisés jusqu’à présent ne fonctionnent pas comme ça.

Pour que tout cela fonctionne, le nouveau MateView est équipé d’un véritable système d’exploitation grâce auquel il est possible de gérer les différentes connexions, tant aux sources qu’aux périphériques, ainsi que d’agir sur certains réglages plus classiques comme la gestion des profils de couleurs et des paramètres liés à la reproduction des images. Tout peut être navigué à l’aide de la souris ou d’une barre tactile placée le long du cadre à la base du panneau. Une simple pression permet de sélectionner l’élément en surbrillance, tandis qu’une double pression vous ramène à l’écran précédent.

Un, deux ou trois écrans

Et là, nous parlons de la gestion des différentes sources et de la manière dont Huawei a pensé à l’interaction entre les différents éléments de l’écosystème.

Commençons par vous parler de la connexion à l’ordinateur portable, dans notre cas un MateBook D14 de 2020. Rien de plus simple et de plus classique, il suffit de connecter l’ordinateur portable à l’écran via un USB-C et de décider s’il faut dupliquer l’image, étendre le bureau ou simplement utiliser le deuxième écran, puis éteindre celui de l’ordinateur portable. La particularité, comme nous l’avons mentionné plus haut, est que la souris et le clavier sont connectés directement à l’écran mais contrôlent l’ordinateur portable comme s’ils y étaient directement connectés, sans le moindre délai.

La connexion à l’ordinateur portable se fait par câble, mais vous pouvez aussi décider de projeter l’écran sans fil grâce à la fonction écran de Windows. De la même manière, vous pouvez également connecter votre tablette, dans notre cas un MatePad 11. Connectée sans fil au moniteur, l’interface de la tablette sera reproduite à l’écran et vous pourrez interagir avec le système en utilisant la souris et le clavier habituels connectés directement à l’écran.

Les modes d’utilisation les plus intéressants et les plus « inhabituels » sont toutefois ceux que nous allons illustrer maintenant. La première est celle qui permet d’utiliser simultanément l’écran de la tablette, le MateView et l’ordinateur portable. Pour profiter de cette fonction, vous devez connecter les appareils dans un ordre précis, en commençant par l’ordinateur portable. Une fois que vous avez connecté votre ordinateur portable, vous devez lancer le programme Huawei PC Manager et activer l’option de connexion sans fil à la tablette (actuellement, cela ne fonctionne qu’avec les Matepads fonctionnant sous Harmony OS).

Après cela, vous vous retrouverez avec la même image sur les trois appareils, mais vous pouvez également décider, via les paramètres de l’ordinateur portable, d’étendre le bureau afin de disposer de deux espaces de travail supplémentaires dans lesquels placer vos fenêtres et vos programmes.

PC Manager

Enfin, vous pouvez également activer le mode collaboratif via le PC Manager. En quoi consiste-t-il ? Nous parlons d’un paramètre utilisateur qui vous permettra de connecter des tablettes et des ordinateurs portables et de transférer des fichiers entre les deux par un simple glisser-déposer. Une fois le mode collaboratif activé, à l’aide de la souris connectée au MateView, nous pouvons sélectionner des fichiers sur notre tablette et les faire glisser directement sur l’écran de l’ordinateur portable pour les transférer d’un appareil à l’autre. Vous pouvez l’utiliser pour les photos, les vidéos, les documents, la musique et tout ce qui vous passe par la tête.

Un écran, oui, mais pas seulement

En résumé, nous pouvons dire que ce Huawei MateView n’est certainement pas un simple écran, bien qu’il puisse certainement fonctionner comme tel. Le travail effectué par l’entreprise nous permet d’apporter au bureau un véritable hub auquel nous pouvons connecter tous nos appareils pour une utilisation sans faille. Un produit polyvalent, grâce auquel le concept d’écosystème, maintes fois exprimé par Huawei et absolument pas abandonné face à des difficultés évidentes, prend encore plus de valeur.

Pour les personnes intéressées, le MateView peut déjà être acheté et nous tenons à souligner qu’il a récemment été proposé à 499 euros, soit déjà 200 de moins que le prix catalogue de 699 euros. Et il est bon de rappeler qu’au-delà des fonctions intelligentes présentées ci-dessus, il s’agit d’un très bon écran dont les caractéristiques techniques pourraient à elles seules valoir son prix. Il s’agit néanmoins d’un affichage à prendre en compte et qui s’enrichit encore de ces outils certainement utiles et pas du tout communs.

MateView : fiche technique

  • Technologie du panneau : IPS1
  • Résolution : 3 840 x 2 560 pixels, rapport d’aspect 3:2
  • Diagonale de 28,2 pouces
  • Fréquence de rafraîchissement maximale : 60 Hz
  • Couleurs : 98% DCI-P3, 100% sRGB, calibrage en usine promettant un delta E dans sRGB inférieur à 2
  • Épaisseur : 12 mm
  • Certifié VESA AffichageHDR 400
  • Luminosité maximale : 500 nits
  • Ports : 2x USB-C, 2x USB-A, 1x HDMI, 1x Mini-DP et 1x prise audio
  • Deux haut-parleurs de 5W, deux microphones.