meilleure imprimante 3d pas cher
Accueil High Tech Imprimante 3D pas cher : les meilleurs modèles

Imprimante 3D pas cher : les meilleurs modèles

Créer ou reproduire à l’identique, voilà le concept d’une imprimante 3D. Ce qui nous apparaissait encore, il y a quelques années comme de la science-fiction est devenu réalité. Si les industriels notamment, l’utilisent fréquemment, les particuliers également. Pourquoi jeter et acheter à nouveau, quand un objet est abîmé, alors que vous pouvez refaire la pièce manquante ? Pourtant, certaines imprimantes 3D sont encore très chères. Nous avons trouvé quelques modèles très performants à petit prix, sur une des plus populaires boutiques en ligne chinoises : Aliexpress.

Les trois meilleures imprimantes 3D pas cher sur Aliexpress

Comgrow Creality Ender 3

PremierComgrow Creality Ender 3Comgrow présente ici une imprimante pas cher FDM à châssis ouvert qui arrive chez vous en kit. Il ne vous faudra pas plus de deux heures, montre en main, selon la marque pour mettre la vingtaine d’écrous, nécessaires à sa fabrication. Vous trouvez de toute façon un tutoriel en images de synthèse pour vous y aider sur la fiche produit.

Vous pouvez créer ou refaire à l’identique des objets de 22 x 22 x 22,5 centimètres. L’extrudeuse a été conçue pour limiter le risque de bouchage par le consommable (PLA). Silencieuse, elle travaille de façon précise. Il faut quelquefois attendre longtemps pour que la matière chauffe sur les imprimantes 3D à petit prix.

Ce n’est pas le cas ici. Il ne lui faut que 5 minutes pour que le lit atteigne les 110° nécessaires à son fonctionnement. L’alimentation est en outre sécurisée sur ce produit, pour une utilisation optimale. Un gros écrou permet de monter le plateau d’impression. Les fichiers compatibles sont les formats STL, OBJ ou encore G-Code.

Ses points forts

Une coupure de courant n’aura pas raison de votre créativité. L’imprimante reprend le travail là où elle l’avait laissé.

Ses inconvénients

Si le tuto est pratique, le débutant va-t-il trouver cette imprimante adaptée pour faire ses premiers pas dans la 3D ?

Imprimante 3D Elegoo Mars

DeuxièmeElegoo MarsElegoo met en vente une imprimante 3D LCD à photopolymérisation. Sitôt sortie du colis, vous pouvez la mettre en route ; ce qui va plaire aux impatients. Toutes les commandes se font via un écran tactile de 3,5 pouces, sur le bas de l’appareil. Même hors ligne, vous pouvez le faire fonctionner. Il s’agit ici d’une imprimante à châssis fermé.

La taille de création est un peu plus réduite, par rapport au modèle présenté plus haut : 11.6 x 6.5 x 15 centimètres de hauteur. Vous pouvez vous attendre à une reproduction de grande précision (résolution XY de 0.047 millimètres). Le résultat d’impression est très qualitatif avec ce produit. Prenez n’importe quel fichier STL de 30 Mo maximum, et vous avez votre objet en moins d’une minute. Il y a une garantie sur l’imprimante 3D d’un an et 6 mois sur les accessoires livrés (gants, entonnoirs…).

Ce qu’on apprécie

Cette machine utilise de la résine comme consommable. Elle a été conçue pour faire des économies sur cette matière première. Un point fort pour l’utilisateur.

Des points faibles ?

Nous aurions aimé trouver une bobine de consommable avec ce produit. Mais il y a tous les accessoires pour la faire fonctionner et la nettoyer.

Geeetech A10 pro

TroisièmeGeeetech A10 proGeeetech s’est rapidement fait un nom dans le monde de l’impression 3D. La marque propose de bons produits à destination des particuliers. Le modèle A10 Pro de Geeetech n’y fait pas exception. Il s’agit d’une machine en aluminium, en kit. Son assemblage est relativement facile à mettre en place. Selon la marque, il faut moins de 10 minutes. Avec un châssis ouvert, le volume d’impression est satisfaisant (22 x 22 x 26 centimètres de haut).

La carte mère travaille en open source. Vous pouvez changer le firmware et procéder aux améliorations, quand bon vous semble. Faite pour durer dans le temps, elle ne vous laissera pas tomber, même en cas de coupure de courant. Sitôt l’électricité revenue, elle reprend sa tâche comme si de rien n’était. Vous ne perdez pas votre consommables. Votre bobine se termine : vous en êtes averti. Elle imprime 60 millimètres en une seconde et ce, en silence.

Atouts de l’imprimante Geeetech

On apprécie de trouver deux clés pour pouvoir démonter et ainsi nettoyer le corps chauffant, et la buse.

Ce qu’on regrette

La notice montre des photos en très gros plans, ce qui n’aide pas forcément à la visualisation sur la machine, pour les novices.

Comment choisir son imprimante à moins de 300 euros ?

impression 3d

Déjà assemblée ou en kit ?

Cela dépend de votre personnalité et de vos talents de bricolage. Une imprimante 3d pas cher en kit, ne prend pas plus d’une heure pour être montée, quand elle est livrée en kit. Vous trouvez en outre des notices souvent claires ou des tutoriels sur Internet pour vous y aider. Pourtant, les impatients voudront sans doute tester leur nouveau matériel, sans attendre. Ils privilégieront alors un modèle déjà assemblé.

L’avantage de la machine en kit est qu’elle est quelquefois un peu moins chère (pas toujours, cependant) et que le curieux comprendra plus facilement son fonctionnement et donc, la manière de l’utiliser. Il est également plus facile de changer une pièce, quand celle-ci dysfonctionne, car il est alors possible de réparer soi-même. Enfin, certaines machines peuvent évoluer, par le biais d’ajout de pièces, quand elles sont en kit, ce qui est rarement possible avec un modèle tout prêt.

Châssis ouvert ou fermé ?

La question est souvent posée quant au type de châssis à choisir, lors de l’achat. Il a été prouvé que de nombreux facteurs extérieurs, comme un courant d’air ou encore une fluctuation de température, peuvent avoir des répercussions sur la qualité de l’impression. Si vous voulez une impression additive plus qualitative, nous vous conseillons de vous tourner vers une imprimante 3D pas cher ayant un châssis fermé.

Cela présente d’autres avantages. Une telle machine peut être bruyante pendant la création. Le fait que le châssis soit fermé va réduire les nuisances sonores. De plus, les consommables se sont diversifiés et les particuliers ne se tournent plus forcément vers le PLA. Si c’est le cas, il est préférable, pour les odeurs (parfois nocives pour la santé), d’avoir une imprimante trois dimensions fermée.

Volume d’impression

Quel type d’objets allez-vous pouvoir réaliser avec votre imprimante 3D ? C’est sans doute ce qui vous préoccupe. Pour les particuliers, le volume d’impression est souvent limité. Il ne s’agit pas ici de machines professionnelles qui peuvent créer des ailes d’avion ou même des maisons en kit, comme c’est désormais le cas.

Vous pouvez espérer créer des objets en trois dimensions de 25 x 25 x 25 centimètres, ce qui est déjà beaucoup. Il ne faut pas oublier que si vous demandez trop à votre appareil, vous pouvez augmenter le potentiel d’erreur. Cela ferait un gâchis de vos consommables, pour un résultat qui ne vous satisferait pas. Pour pallier ce problème, vous pouvez peut-être produire votre pièce en plusieurs parties et réaliser ensuite un assemblage.

Réglages manuels ou automatiques ?

Il est préférable d’opter pour les réglages manuels quand vous le pouvez. Vous devez par exemple pouvoir calibrer le plateau. La dépose de la première couche d’impression en dépend ; au niveau de l’adhérence mais aussi de la proximité de la buse d’extrusion. Vous devez pouvoir intervenir sur le lift switch. Cela concerne les imprimantes 3D pas cher avec une double extrusion, tout comme les réglages sur l’offset X/Y. Mais tout ceci peut se faire de façon automatique, quand vous recevez votre imprimante, surtout sur les derniers modèles qui visent à simplifier la vie de l’utilisateur.