Accueil Web Internet : d’ARPANET à aujourd’hui, deux dates importantes

Internet : d’ARPANET à aujourd’hui, deux dates importantes

29 octobre 1969 et 12 mars 1989 : ce sont les dates à retenir quand on parle d’Internet. Oui, car c’était hier la journée de l’internet, en souvenir de ce jour, il y a 52 ans, où Charles Kline, étudiant en doctorat, a envoyé le message laconique « Lo » d’un ordinateur de l’université de Californie à Los Angeles à un ordinateur de l’institut de recherche de Stanford à 22h30. C’était censé être le mot « Connexion« , mais le système a planté avant que le mot ne soit terminé. Une heure plus tard, le test a été répété, cette fois avec succès.

C’est la naissance de l’Internet, ou plutôt de son ancêtre ARPANET : deux nœuds seulement (les deux universités), auxquels s’ajoutent d’autres correspondant à l’université de Santa Barbara, l’université de l’Utah et la société d’ingénierie BBN à Boston. Et pourquoi l’Internet est-il célébré et non le World Wide Web ? N’est ce pas la même chose ? Pas du tout : l’anniversaire du WWW est le 12 mars, jour où le « prix Nobel de l’informatique » Tim Berners-Lee – à l’époque chercheur au CERN à Genève – a partagé avec ses collègues l’intuition qui allait transformer la transmission d’informations d’un bureau à l’autre par ligne téléphonique en ce que nous appelons aujourd’hui le Web. Pour faire simple, on peut considérer qu’il s’agit d’un service de l’Internet, et non d’un synonyme de celui-ci.

Internet et le Web sont deux choses différentes

Internet, est un ensemble de réseaux interconnectés qui acheminent des données numériques vers différents terminaux. Le protocole Internet (IP) identifie les nœuds du réseau, le transport des données est géré par une norme de commutation de paquets appelée commutation par paquets.

Quant au WWW, il s’agit d’un service supporté par l’Internet, un système de documents hypertextes accessibles via l’Internet.

De la guerre froide à Internet

Revenons de l’autre côté de l’océan Atlantique : les années 1960 ont marqué l’apogée de la guerre froide entre les États-Unis et l’Union soviétique, les premiers cherchant à maintenir leur supériorité technologique sur la seconde. Et ARPANET est né au sein du département de la défense des États-Unis, qui a également autorisé l’accès aux universités du pays. À partir de ce « Lo« , sa diffusion a été très rapide : des deux premiers nœuds, elle est passée à cinq, jusqu’à 37 en 1972. L’année suivante, le réseau avait dépassé les frontières nationales pour s’étendre à l’University College London et au réseau sismique norvégien de Kjeller, près d’Oslo.

Le World Wide Web arrive ensuite

Dans les années suivantes, les premières normes pour les protocoles de contrôle ont été définies, conduisant à ce que nous appelons aujourd’hui IP (Internet Protocol) et à l’ouverture définitive du réseau. Et c’est là qu’intervient Tim Berners-Lee avec son World Wide Web, qui sera suivi dans les années suivantes (1991) par la naissance du premier site web avec le protocole HTTP et le langage HTML : des règles communes pour garantir la diffusion maximale de l’outil, ainsi que la standardisation du format des paquets de données circulant sur le réseau.