cameras galaxy s20 ultra
Accueil Téléphonie Galaxy S20 Ultra : comment fonctionne son capteur de 108 mégapixels ?

Galaxy S20 Ultra : comment fonctionne son capteur de 108 mégapixels ?

Le Samsung Galaxy S20 Ultra est bien…Ultra ! Le géant sud-coréen a réussi à concevoir un smartphone, dont la fiche technique est franchement à la limite de la crédibilité. Entre autres choses, il propose une caméra principale de 108 millions de pixels. Rien de nouveau me direz-vous, car il existe déjà des smartphones dotés de capteurs avec une telle définition. En effet, deux autres smartphones viennent d’être présentés, le Mi 10 Pro et le Mi 10 de Xiaomi. Le fait est que la plupart d’entre eux sont équipés, oui, d’un capteur Samsung, le désormais célèbre Isocell Bright HMX, mais le géant sud-coréen a gardé pour lui la pièce la plus précieuse, appelée Isocell Bright HM1.

Technologie Nanocell

Le nom est presque le même, mais certaines caractéristiques techniques essentielles le rendent, du moins sur le papier, bien meilleur. Le premier d’entre eux se nomme Samsung Nonacell, qui est essentiellement une évolution du pixel binning tel que nous le connaissons aujourd’hui sur nos smartphones. Cette technique, rappelons-le, consiste à synthétiser en une seule l’image capturée par quatre pixels adjacents (grille 2×2) du capteur, de sorte que les images résultantes soient plus lumineuses et plus riches en détails. C’est pourquoi, par exemple, les capteurs de 48 millions de pixels produisent généralement des images de 12. La luminosité HM1 des pixels avec Nanocell, en revanche, regroupe jusqu’à neuf pixels dans une grille de 3×3, ce qui améliore encore les performances, en particulier dans des conditions d’éclairage médiocres.

Le capteur mesure 1/1,33 pouces, donc chaque pixel mesure 0,8 micromètre. Ainsi, chaque « super pixel » de Nonacell mesure 2,4 x 2,4 micromètres. En supposant un capteur égal, les super pixels de la Tetracell n’auraient que des dimensions de 1,6 x 1,6 micromètres. Plus un pixel est grand, plus il capte de lumière, donc les photos seront plus nettes et plus définies. La technologie est également aidée par la tchenologie Smart ISO, qui sélectionne automatiquement la sensibilité optimale en temps réel. Pour obtenir les meilleurs résultats de ce dernier, le capteur prend en charge la stabilisation électronique contrôlée par gyroscope et le « Super-PDAF« .

Vers une 1ère place du classement DxOMark ?

Grâce à ses caractéristiques physiques, la technologie Isocell Bright HM1 est capable de capturer des photos à 12 millions de pixels jusqu’à un niveau de zoom 3X, sans changement d’échelle et sans perte de qualité d’image. Ceci est également possible, grâce à un processeur d’images intégré au capteur, qui ne nécessite pas l’accès au processeur du système. En bref, sur le papier, l’appareil photo du Galaxy S20 Ultra semble plus que prêt à évincer le Xiaomi Mi 10 du trône du meilleur capteur photo du classement DxOMark. En attendant Apple, et son prochain iPhone 12, Samsung et ses Galaxy S20 risque de tenir le haut du podium encore pendant quelques mois. Affaire à suivre donc, car comme avons déjà pu le voir par le passé, la puissance du matériel n’est rien sans le contrôle du logiciel.

classement DxOMark