gps-huawei
Accueil High-tech Huawei signe un contrat avec TomTom pour remplacer Google Maps sur ses...

Huawei signe un contrat avec TomTom pour remplacer Google Maps sur ses smartphones

Huawei a signé un accord avec la société néerlandaise TomTom, pour exploiter les données cartographiques de la société, dans le développement d’applications pour ses smartphones.

Dans la guerre commerciale qui oppose la Chine et les Etats Unis, Huawei en fait les frais depuis quelques mois, avec sa privation du système d’exploitation de la forme américaine Android. La société chinoise est désormais entièrement coupée de Google pour ses nouveaux modèles de smartphone. Huawei avait donc besoin d’un partenaire non américain, pour fournir aux utilisateurs de la marque des solutions de navigation et des données de trafic pour leurs téléphones. Le porte-parole de TomTom, Remco Meerstra, a indiqué à Reuters, qu’un accord venait d’être signé récemment entre les deux marques, mais n’a pas fourni plus détails.

Pourquoi Huawei doit se passer d’Android ?

Les États-Unis accusent Huawei de violer les sanctions américaines contre l’Iran, et continuent de prétendre que les téléphones et les réseaux de Huawei, pourraient être utilisés par la Chine pour espionner les Américains.

Suite à l’interdiction du Département du Commerce Américain, Huawei a immédiatement commencé à travailler sur son propre système d’exploitation pour ses smartphones, afin de se débarrasser de Google. Entre-temps, le problème sur le point de la navigation semble avoir été solutionné, grâce aux cartes, informations sur le trafic et aux applications de navigation de TomTom.

Une demi-surprise

L’année dernière déjà, TomTom avait vendu sa division télématique à la société japonaise et pneumaticien Bridgestone, avec l’intention de ne s’occuper que du développement des cartes numériques de différents aspects liés à cette technologie.
La marque japonaise ambitionne de devenir un acteur leader dans le monde des véhicules autonomes, en associant ses pneus connectés avec la technologie de gestion de flottes de TomTom.

Jusqu’à présent, aucune preuve concrète n’est apparue pour étayer toutes les accusations portées par les États-Unis contre Huawei, tant pour des violations commerciales et financières que pour des opérations ou des composants en violation ou contraires à la sécurité nationale américaine. Les marques Huawei et ZTE ont toujours nié ces allégations. Huawei est allé encore plus loin, en poursuivant le gouvernement américain pour un blocus jugé inconstitutionnel.