supercalculateur met
Accueil High-tech Un supercalculateur pour améliorer les prévisions météorologiques

Un supercalculateur pour améliorer les prévisions météorologiques

Le Royaume-Uni est en proie à une série de tempêtes, d’abord Ciara et puis Dennis avec des vents de plus de 145 km/h, depuis plusieurs jours. C’est alors que nous apprenons que Le Met Office, le service météorologique national anglais, va recevoir du gouvernement britannique 1,2 milliard de livres (1,45 milliard d’euros) pour construire le plus puissant supercalculateur climatique du monde. Cet investissement est de loin le plus élevé de l’histoire du Met.

L’ordinateur fournira des prévisions plus rapides et plus précises qui permettront de se préparer à toutes les situations d’urgence en créant un « jumeau numérique » de notre atmosphère avec des données sur la vitesse du vent, la température, la pression atmosphérique, etc. Les prévisions se concentreront sur des zones d’environ 1 000 mètres d’envergure, qui tomberont à 300 mètres autour des aéroports.

Plus loin que les prévisions météo

C’est non seulement les prévisions, mais aussi les services visant à atténuer les effets du changement climatique qui sont visés avec ce supercalculateur. Selon le Met, ce super ordinateur aidera à soutenir la transition vers une économie à faible émission de CO2 au Royaume-Uni et sera également utilisé par les universités pour le développement de médicaments, l’intelligence artificielle, le stockage de l’énergie et d’autres recherches.

L’ordinateur sera prêt en 2022 et sera six fois plus puissant que l’actuel XC40 de Cray, une société américaine acquise l’année dernière par HP Enterprise, et qui est déjà considéré comme l’un des 50 ordinateurs les plus puissants au monde. Après cinq ans, il recevra une mise à jour qui améliorera encore ses performances, le rendant presque 20 fois plus puissant.

Le coût de l’ordinateur devrait s’élever à 854 millions de livres sterling, le reste des fonds étant destiné à la gestion, à l’investissement dans le réseau d’observation et aux bureaux du programme sur une période de dix ans.