Accueil Informatique OVH en flammes : un énorme incendie détruit le centre de données...

OVH en flammes : un énorme incendie détruit le centre de données de Strasbourg

Si vous vous demandez pourquoi vous êtes tombé sur quelques sites qui étaient indisponibles aujourd’hui, il y a une explication (non, cette fois ce n’est pas Google). Pendant la nuit de mardi à mercredi, vers 3 heures du matin, un incendie s’est déclaré à l’intérieur de l’un des plus grands centres de données d’Europe, à Strasbourg. Les flammes ont envahi certains des bâtiments (SBG1, SBG2, SBG3, SBG4) qui composent le complexe appartenant à la société française OVH, détruisant des milliers de serveurs et provoquant l’interruption du service même de ceux qui ont échappé à l’incendie.

Ce incendie a plongé ainsi dans l’obscurité tous les noms de domaine qui étaient pris en charge (et pas uniquement français). Pour l’instant, il est encore difficile de faire une estimation précise des dégâts et de dresser une liste des centaines de sites détruits. La bonne nouvelle est qu’aucun des employés qui se trouvaient à l’intérieur des bâtiments n’a été blessé. Ils se sont mis à l’abri après avoir alerté les pompiers, qui ont ensuite été engagés toute la nuit dans l’effort, pour tenter d’apprivoiser les flammes qui illuminaient le ciel de Strasbourg, comme vous pouvez le voir sur les impressionnantes images ci-dessous.

Un redémarrage qui prendre du temps

Maintenant, l’objectif, comme l’a rapporté le fondateur de l’OVH Octave Klaba, est de concevoir un plan pour redevenir opérationnel dans une certaine mesure et dès que possible au moins les serveurs du SBG3 et du SBG4, et peut-être même ceux du SBG1. Toutefois, il est hors de propos que cela se produise dans l’immédiat, il faudra du temps.

Plus précisément, les serveurs du bâtiment SBG3 sont actuellement en panne, mais pas endommagés. Quant au SBG1, 4 salles ont été détruites par les flammes, tandis que 8 ont été épargnées.

OVH est l’acronyme de On Vous Héberge, et est une société dont le siège social se trouve à Roubaix, mais ses 17 centres de données sont répartis dans toute l’Europe, englobant un total de 250 000 serveurs offrant des services à 17 pays, dont l’Italie, la France, l’Allemagne, l’Irlande, la Pologne, le Royaume-Uni, le Canada et les États-Unis.