Accueil Informatique Samsung Exynos 2100 vs Snapdragon 888 : le choc des SoC 2021

Samsung Exynos 2100 vs Snapdragon 888 : le choc des SoC 2021

Avec l’annonce officielle du Samsung Exynos 2100 au CES 2021, le cercle des nouveaux chipsets destinés aux smartphones haut de gamme Android s’est fermé pour le moment. Le nouveau SoC de Samsung, qui fera ses débuts à bord de la nouvelle gamme Galaxy S21, est en fait en concurrence direct avec le Snapdragon 888 de Qualcomm, rendu officiel en décembre et déjà utilisé dans le Mi 11 de Xiaomi.

C’est un défi qui, les années précédentes, a vu les solutions prédominantes de Qualcomm et dont, cette année, nous attendons un pas en avant de la part du fabricant sud-coréen. Avec le lancement des Galaxy S21, S21 Plus et S21 Ultra, il sera possible de comparer les smartphones équipés des nouvelles plateformes, mais pour l’instant la seule comparaison ne peut se faire que sur la base de leurs fiches techniques respectives.

Fabrication 5nm

Il devient rapidement évident que l’Exynos 2100 et le Snapdragon 888 ont plusieurs points en commun. Cette année, tant la proposition haut de gamme du fabricant sud-coréen que celle de Qualcomm utilisent le procédé de fabrication du LPE 5 nm de Samsung, une avancée non négligeable par rapport à l’Exynos 990 (Samsung LPP 7 nm) et au Qualcomm Snapdragon 865/865+ (TSMC 7 nm) qui apporte une amélioration de l’efficacité énergétique et de la consommation.

Cela ouvre la voie à un rééquilibrage des relations avec Qualcomm. Dans l’annonce officielle de Samsung, elle souligne que la consommation d’énergie a été réduite de 20 % et les performances ont augmenté de 10 %. Ces améliorations sont faciles à prévoir, étant donné qu’elles se produisent ponctuellement à chaque transition d’un nœud de production vers le plus avancé.

Architecture : Huit cœurs chacun

Une autre similitude concerne l’architecture : dans les deux cas, l’unité centrale est composée de huit cœurs : le cœur principal, conçu pour obtenir des performances maximales, est le Arm Corte X1 présenté au printemps de l’année dernière, qui est flanqué de 3 cœurs Arm Cortex-A78 (haute performance) et de 4 cœurs Arm Cortex-A55 (haute efficacité).

En regardant les fiches techniques de plus près, il apparaît que l’Exynos semble être capable de pousser un peu plus fort sur les deux noyaux principaux (ici, la différence est minime cependant : 2,9GHz pour l’Exynos, 2,84GHz pour le Snapdragon), ainsi que sur les noyaux secondaires (dans l’Exynos 2100, les Cortex-A78 ont une fréquence d’horloge maximale de 2,8GHz, le Cortex-A55s une de 2,2GHz, les noyaux respectifs du Snapdragon 888 fonctionnent à une fréquence maximale de 2,4GHz et 1,8GHz).

Pour éviter tout doute, les fréquences de fonctionnement mentionnées sont celles de la conception de référence utilisée pour les références officielles, il n’est pas exclu que certains fabricants puissent presser davantage le Snapdragon 888 avec des systèmes de dissipation accrus (on pense à ceux utilisés dans les smartphones gamer).

GPU : puissance de calcul accrue

Les GPU sont différents en revanche : Arm Mali-G78 MP14 pour l’Exynos 2100 et Andreno 660 pour le Snapdragon 888. Les attentes concernant les performances du GPU du nouvel Exynos sont élevées, selon des rumeurs antérieures, les performances pourraient être très similaires à celles du Snapdragon 888. Mais nous devons attendre les premiers tests sur le terrain. Certains détails de la fiche technique de l’Exynos laissent cependant penser que le GPU ne manquera pas de puissance de calcul.

Nous découvrons en fait que le SoC de Samsung prend en charge les écrans jusqu’à une résolution de 4K avec un taux de rafraîchissement de 120Hz. Le Qualcomm Snapdragon 888 s’arrête à 4K à 60Hz ou le QHD+ à 144Hz. Plus de fps se traduit par plus de charge sur le GPU, et l’objectif de 4K à 120fps est certainement un défi. Selon les chiffres communiqués par Samsung, le nouveau GPU serait en mesure d’augmenter de 40 % les performances du GPU de la génération précédente de SoC.

Caméra, connectivité et mémoire

L’Exynos 2100 et le Snapdragon 888 sont de nouveau en concurrence sur le front de la connectivité et des caméras. Conformément aux attentes que génère un smartphone haut de gamme 2021, les deux Exynos 2100 et Snapdragon 888 sont capables de se connecter à des réseaux 5G via un modem intégré au SoC (avec tous les avantages que cela implique également du point de vue de l’efficacité énergétique et de la conception de la puce). Tous deux sont capables de fonctionner en mode SA et NSA, et dans le spectre de fréquences inférieur à 6GHz et mmWave.

Côté caméra, au contraire, les deux plates-formes posent les bases du support des modules arrière avec un seul capteur de 200 mégapixels, plus diverses configurations multi-modules. Dans le cas de l’Exynos, la société souligne la capacité à gérer jusqu’à un maximum de six capteurs, dont quatre simultanément. La capacité à gérer les fonctions dédiées à l’intelligence artificielle est similaire : déduction faite des solutions techniques adoptées, la puissance de calcul est la même : 26 TOPS. L’image est complétée par la section mémoire qui supporte les dernières technologies, et est en mesure d’offrir les meilleures performances : mémoire vive LPDDR5 et stockage UFS 3.1.

La réponse sur le terrain : Galaxy S21

Sur le papier, les deux plates-formes sont donc très similaires, mais quelles données pures et simples ne peuvent pas encore mettre en évidence la capacité réelle de la nouvelle plate-forme de Samsung à suivre celle de Qualcomm, tant en termes de performances, qu’en termes de consommation d’énergie. Il faut dire que lors de la présentation de l’Exynos 2100 Samsung a mis l’accent sur la technologie Amigo dédiée à la gestion de la consommation de CPU, GPU et autres processus qui affectent l’autonomie. Sera-t-il vraiment aussi efficace ?

Les doutes peuvent commencer à se dissiper grâce aux tests effectués sur les smartphones Galaxy S21. A première vue, nous ne devrons pas attendre très longtemps avant d’examiner les critères de référence de ce nouveau haut de gamme, et pouvoir vous livrer un scénario d’utilisation réelle.